Les règles élémentaires de l’emailing pour ne pas tomber en spam !


Mes taux d’ouverture sont faibles !

Lorsque l’on génére une campagne de communication, ou de l’emailing, on ne sait pas toujours ou l’on ne se demande pas assez si nos mails sont considérés comme du spam ou pas ! Il est pourtant très embêtant, voir rageant, d’avoir des statistiques d’ouvertures des mails qui plafonnent à quelques pourcents ! Ou bien c’est un domaine destinataire qui est à zéro (ex : les mails en hotmail, yahoo ou free), ou on ne dépasse pas les 5%, bref, des chiffres si bas que l’on en vient à se demander pourquoi on envoie des mails !

Je ne parle pas des conséquences sur le chiffre d’affaire qui stagne lors de l’envoi d’une promotion dans une web-boutique, ni des conséquences à un rassemblement motard organisé par une belle journée de printemps ! Le bide absolu  🙁

Bref, je me suis permis de rassembler un nombre conséquent de règles à respecter pour éviter l’écueil du spam.

Mes 16 conseils élémentaires pour éviter d’être classé en spam :

  1. Authentifier son domaine avec les clés élémentaires :
    – DKIM
    – SPF
    – DMARC
    – le MX du domaine
    – le PTR du domaine
    Si aucun de ces termes ne vous dit quelque chose, alors il faudra lire les articles liés, au plus vite !
  2. N’utilisez aucune liste que vous ressortez de vos tiroirs ou que vous avez utilisées pour d’autres campagnes ayant des thématiques différentes !
    Exemple : la liste des membres de mon club de motards qui date de 2009, je la reprends pour vendre des fleurs en ligne pour la fête des mères sur ma jolie boutique en ligne… En 2017 !
    Vous n’achèterez AUCUNE liste à quiconque !
    Vous n’échangerez JAMAIS vos listes avec quiconque pour aucun motif !
  3. Si vous commencez dans l’emailing, sachez qu’il faut commencer à envoyer vos mails de manière douce et délicate ! Vous marchez sur des oeufs, c’est compliqué, c’est dur, c’est long ! (Si vous êtes pressé, je vous conseille d’ouvrir votre portefeuille et de ne pas regarder à la dépense).
    Vous commencerez vos campagnes en n’envoyant pas plus de 3 mails toutes les 10 secondes !
    Trop de mails d’un coup, d’une IP toute neuve, alors c’est… Du SPAM !!!
  4. Si vous avez beaucoup de mails, alors faites des petites listes de 500, et envoyez vos premières campagnes à une liste tous les 3 jours, puis tous les 2 jours à la campagne suivante et si vos ouvertures augmentent, alors passez à une liste quotidienne. Plus tard, vous pourrez accélerer un peu, jusqu’au terme de 1 mail par seconde, mais d’ici là, la route est longue et semée d’embuches…
  5. N’utilisez que des mails OPT-IN, c’est à dire des mails qui vous ont été donnés par des personnes directement via une adhésion par formulaire, et le double OPT-IN, c’est encore mieux :
    Je donne mon email pour adhérer à un mailing, je reçois un mail qui me demande de cliquer sur un lien pour valider mon inscription.
    PhpMyNewsLetter vous propose de mettre en place ce double OPT-IN.
  6. Demandez à vos nouveaux adhérents à la newsletter d’ajouter votre email (celui que vous utilisez pour envoyer vos campagnes) à leurs contacts de confiance ! Faîtes le au moment de l’adhésion : « Pour être sûr de bien recevoir nos lettres d’information, merci d’ajouter example@example.com à vos contacts. Merci d’avance ».
    Ceci permet de jouer sur les ISP (Internet Service Provider, comme hotmail ou gmail) pour qu’ils bonifient en quelque sorte vos campagnes en les passant pas directement en spam. On oublie trop souvent ce point, alors qu’il est si facile à mettre en place… Non ?
  7. L’IP de votre hébergement web (ou de votre serveur dédié)… Avez vous vérifié qu’elle était propre ? Si oui, passez au point suivant, sinon, vérifiez la sur ces 2 adresses au minimum :
    – http://www.dnsbl.info/dnsbl-database-check.php (tous les indicateurs doivent être au vert)
    – https://mxtoolbox.com/blacklists.aspx (tous les indicateurs doivent être au vert)
    Et le bonus : chez sender-score, après quelques campagnes, vous pourrez vérifier votre réputation. Le score doit être vert, comme celui-ci par exemple :
    senderscore, ou comment vérifier son taux de réputation avant une campagne emailing
    Cette copie d’écran est issue du compte d’une personne qui utilise PhpMyNewsLetter (avec bonheur si je peux me permettre  😎 ) et qui envoie environ 30.000 mails par semaine…
  8. Equilibrez votre mail ! Vous devez construire le corps du message de façon propre, en respectant un équilibre entre texte et images (Donc pas d’image seule !!!).
    Rédigez votre mail normalement, expliquez pourquoi vous écrivez, le texte doit correspondre au sujet, et évitez les mots raccoleurs oui qui vous pousseront obligatoirement vers le répertoire SPAM !
    Ne rigolez pas, restez sérieux et lisez la liste des mots classés « noirs » :
    un bon eamil, c'est aussi savoir rédiger un corps de texte en évitant les mots pièges
  9. Vérifiez le score spam en adressant systématiquement une fois que votre mail est prêt, un mail à sender score !
    Allez sur Mail Tester (https://www.mail-tester.com/), récupérez le code fourni, ajoutez le à votre liste de tests, et envoyez votre liste de tests. Allez sur https://www.mail-tester.com/, et vous devez avoir une note supérieure à 8.
    mail tester, obtenir un score de 10/10 est juste parfait !Dans PhpMyNewsLetter 2.0.5, vous pourrez ajouter directement le code dans les paramètres pour y accéder à chaque rédaction d’une campagne de tests.
  10. Aucun lien dans votre message ne doit être brisé ! Pensez à enlever tous les espaces dans les noms des images que vous insérez, aucun espace dans les noms des répertoires qui contiennent les images et systématiquement vous ajouterez un commentaire alt (pour alternatif) à chacune de vos images.
    Un lien brisé sur une image fera qu’automatiquement un ISP vous classera spammeur, car il pensera que vous ne vérifiez pas les liens, et donc que vous envoyez n’importe quoi… Facile à comprendre n’est-ce pas ?
    Par la même occasion, il est déconseillé d’utiliser les « links shorteners », vous savez, ces services qui vous proposent de créer des liens courts… C’est joli dans une page web, oui ! Mais cela amène à une redirection, et les ISP n’aiment pas ! Donc spam…
  11. Toujours dans la rédaction du mail, sachez qu’il faut toujours avoir un corps de message « text » si vous faites du mail en html…
    PhpMyNewsLetter le fait automatiquement pour vous !
    Le code html doit être propre ! Ainsi, je vous déconseille très fortement (j’ai dit fortement, ça veut dire « ne le faites pas » !!!) de copier du code généré par word par exemple ! En effet, ce code word sera lourd, aura des balises en trop, et votre ISP n’aimera pas…
    Je vous informe au passage que la version 2.0.5 comportera un éditeur wysiwyg pour vous aider à créer des corps de mail propres et responsives…
  12. Il faut toujours proposer un lien de désinscription ! Parce que c’est O-BLI-GA-TOIRE ! Mais là aussi, PhpMyNewsLetter le fait automatiquement pour vous !
  13. Envoyez toujours vos emails depuis un compte mail réel (et pas un truc du genre ker8f3654z@example.com). Idéalement, vous utiliserez votre prénom avec votre domaine (comme arnaud@example.com) ou un newsletter@, contact@, etc… Evitez les sav@, ventes@, prix@ ou les phrases (que j’ai déjà vues) retirez-votre-prix@, vous-avez-gagne@…
    Vous n’enverrez pas vos campagnes avec un mail fourni par un ISP (comme example@gmail.com ou encore example@hotmail.com)… Le compte est lié au domaine, ce qui permet aux ISP de vérifier les mots clés cités en 1.
  14. Relevez les mails retournés suite à vos campagnes, et n’entammez pas de nouvelles campagnes sans avoir traité ces mails !!! Vous trouverez des messages vous invitant à vous authentifier via des services mandataires. Cliquez et suivez les consignes, n’ayez pas peur !
  15. Vous traiterez les demandes de désinscription. La boite mail comprendra des erreurs et autres choses, mais aussi des mails vides, retournés pas la fonction de désinscription d’iOs. Ces mails vides sont à traiter impérativement ! Il faut supprimer de vos listes les personnes qui ont demandé ou simplement cliqué sur leurs iphones pour se désinscrire. Si vous ne le faites pas, il vous feront un « signaler comme spam », et les ISP finiront par vous bloquer…
    Je vous avoue à ce propos que j’hésite à implémenter une fonction de traitement de des mails vides. Ce n’est pas compliqué, mais c’est à double tranchant…. Vous pourrez me dire ce que vous en pensez…
  16. Evitez les pièces jointes ! Elles ont généralement du mal à passer les filtres spam des entreprises.

Je pense avoir résumé au travers de ces 16 points les erreurs les plus fréquentes observées ces dernières années. Ces conseils de base à respecter vous aideront à accroitre vos taux d’ouvertures.
Il y a encore beaucoup de choses à dire ou à faire pour être un bon emaileur. C’est là tout l’objet de ce portail !

A suivre…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *